Etre Wallon : le sud de Belgique du XXIe siècle

Publié le par P. Gillon

Alors que se tient en France un large débat sur l’identité nationale : qu’est-ce qu’être français ?. On pourrait se poser dans le sud de Belgique (région francophone) la question de savoir : qu’est-ce que la Wallonie ?.

Comment une région figurant parmi les plus grandes puissances économiques du monde au 19e siècle peut-elle devenir la région la plus pauvre de Belgique en une centaine
d’années ?.
Le chômage. La pauvreté en croissance constante dans les anciens bassins industriels : Mons, Charleroi, Liège. Les aides financières massives de l’Europe à la Wallonie…

Cette performance a été accomplie en Wallonie. Ce qui devrait conforter ceux qui
déclarent : « On sait tout faire en Wallonie ! ».

La Wallonie a perdu progressivement son importance économique parce qu’elle n’a pas su se diversifier en développant de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME) performantes. Ce que la Flandre a réalisé.

L’idéologie dominante en Wallonie s’orientant vers la lutte des classes (communisme, socialisme) et la défiance envers le patron, grand ou petit : un exploiteur qu’il fallait faire payer de haute lutte, en demandant de plus en plus.

Un climat social en Wallonie peu propice au développement d’une culture d’entreprise.

Tandis que le Parti (socialiste) oeuvrait à la multiplication des postes de fonctionnaires pour s’assurer le contrôle de cette région dont le déclin économique ne faisait que s’amplifier, la Flandre diversifiait son économie.

En Wallonie, une base sociale ouvrière en déclin était incitée à demander de plus en plus alors qu’une multitude de pistonnés et de parvenus utilisaient les cartes des partis politiques pour se placer au mieux de leurs intérêts, cumuler, vivre très confortablement.

Les partis politiques devenant en Wallonie de petites mafias avec la multiplication des clans, des baronnies locales, soutenant le système aussi inefficace que couteux des amis des amis à tous les étages.

Un déclin économique wallon supporté majoritairement par une classe populaire qui pensait être défendue par ceux qui utilisaient leur position et influence politique, acquise par le soutien de cette base populaire, pour bien placer leur famille et leurs « amis » et maintenir leurs avantages.

Le système des amis des amis engendrant la prospérité de quelques-uns,
il restait à convaincre ceux qu’on avait incités à demander de plus en plus aux ennemis de classe qu’ils devenaient trop chers, trop peu qualifiés et les victimes de la seule mondialisation de l’économie capitaliste, pour conserver leur soutien et continuer à en tirer profit (cumuler les mandats, remplir les caves à vin, acquérir des villas dans le sud de la France, etc.).

Une réussite en Wallonie.

Qui peut dire que depuis le 19e siècle les partis politiques, le Parti (socialiste) et le système des amis des amis à tous les étages n’ont rien apporté à la Wallonie ?.

 

Particratie (PDF). Fonctionnement.

Région Wallonne : l'humour de la réalité (PDF).

Région Wallonne : fonctionnement (PDF).

La mode chez nous (PDF).

Belgique, Wallonie, nos records : système des amis des amis à tous les étages, faillites... (PDF).

L'Economie ? (PDF).

L'Emploi ? (PDF), (2). En Wallonie... Bas salaires, précarité. Bonne figure.

ONEM (PDF).


Le Parti (PDF).

Notre démocratie en Wallonie (PDF).

Belgique : Flandre riche, Wallonie devenue pauvre. L'Union fait la force (PDF).

Le Parti (socialiste) en Wallonie (PDF)...


Pour penser le socialisme (PDF).


Forem en Wallonie (PDF). Lire plus 2. Lire plus 3.


Le fisc ? (PDF).

Le logement Wallon (PDF). Lire plus 2.

La Foi en Wallonie ? (PDF). Lire plus 2.

L'enseignement en Wallonie ? (PDF). Un des plus inégalitaires au monde... (PDF).

L'enseignant... Un salaire pour quoi faire ? (PDF).

Discrimination en Wallonie (PDF).

Banques politiques (PDF). Hypocrisie à la belge ? (PDF).

Routes en Wallonie (PDF).

 Crise... Pour qui ? (PDF).

Le vote... (PDF).

Avant la sanction... (PDF).

Rien ne change (PDF). Un plan suit un plan... avant un autre plan... (PDF).
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article