Aux portes du paradis socialiste...

Publié le par P. Gillon


V
oici quelques pistes de réflexions.


(1972) Rappel de théorie marxiste-léniniste : le socialisme est la societé qui fait transition entre le capitalisme et la société réellement communiste.

"Avoir un travail, les socialistes vous en donneront un.

Avoir sa part du gâteau, vous l'aurez, mais le gâteau sera à la mesure de ce que produit cette société sclérosée, et les nomenklaturistes se seront servis les premiers.

Si vous voulez votre part à la curée, vous avez intérêt que votre ticket porte le bon numéro, et cela il va falloir le mériter en vous faisant à la fois défenseur du système en général et dénigreur de tous vos rivaux particuliers dans la course aux privilèges.

Ennemi et du peuple et des autres ennemis du peuple, seul dans un monde où l'homme est un loup pour l'homme, où chacun est l'ennemi de tous -- voilà à la fois le spectre que le socialisme démonise et la prophétie que le socialisme réalise".
Lien : Les crimes du socialisme.

Question à Radio-RDA : « Y aura-t-il encore des vols dans l'Allemagne communiste ? - En principe non, parce que pendant le socialisme tout aura déjà été volé. »

(1977) Qu'est-ce que la société socialiste a emprunté aux sociétés précédentes ?
- aux sociétés esclavagistes, les relations humaines ;
- au féodalisme, les 10 000 petits chefs ;
- au capitalisme, le désir du profit et de la richesse ;
... et le communisme apprendra du socialisme l'impossibilité de bâtir une économie planifiée.

- Quelle est la différence entre la RDA et le Titanic ?
- Aucune. En bas on se noie, au milieu on danse, et tout en haut personne ne sait rien.

(Seulement de RDA et seulement des années 70 ??).

Vous savez, même avec vos amis au pouvoir, même dans un Paradis socialiste, il y aura des pauvres, des injustices et des favorisés (Vos amis!) ...

(Seulement dans le sud de Belgique des années 1980 à aujourd'hui ??). Savoir plus (PDF).


Il ne s'agit que de quelques pistes de réflexions...

Et si...

On choque les faiseurs de discours du 1er mai.
Les amis des amis sont outrés qu'on ose l'écrire.
On déplaît aux cumulards, aux pistonnés.
Quelle importance puisqu'ils leur restent le Parti ?.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article